Tuto #3 L’Open Innovation : est-ce vraiment pour moi ?

Qu’est-ce que l’Open Innovation (Innovation Collaborative) ?

L’Open Innovation consiste pour une organisation à utiliser son écosystème/ses parties prenantes pour co-construire une solution nouvelle à une problématique (organisationnelle, technique, marketing, …) . Elle intègre de nouveaux acteurs à sa réflexion, dans un esprit de confiance et de collaboration, au delà des clivages habituels.

Quelques exemples d’Open Innovation :

Exemple 1 : SDI Services, PME de peinture industrielle mayennaise s’allie à Clarté, spécialiste de la réalité virtuelle, et à Interformat, spécialiste de la formation professionnelle pour co-développer un programme de formation à la peinture industrielle en réalité virtuelle. Objectif : attirer une nouvelle main d’oeuvre dans un secteur à première vue peu attractif pour les jeunes.

Exemple 2 : la Mairie de Paris met à disposition de ses citoyens un budget participatif. Les parisiens ont ainsi la possibilité de proposer leur idée d’utilisation du budget pour améliorer la vie des parisiens. Les meilleures propositions sont retenues et mises en place par la ville.

Exemple 3 :  Le fameux bouton « J’aime » du célèbre réseau social Facebook a été un élément clé de son développement ! Pourtant ce n’est pas le PDG de Facebook, ni son Directeur Marketing ou R&D qui en est à l’origine. Cette idée de bouton « J’aime » a été proposée lors d’un Hackathon. C’est-à-dire lors d’une compétition d’innovation organisée par Facebook pour améliorer sa plateforme. et qui réunissait une communauté de développeurs externes à l’entreprise. C’est donc une équipe externe à Facebook qui lui a permis de bénéficier de cette innovation, qui en est aujourd’hui sa marque de fabrique.

 

Est-ce que je peux le faire ? OUI !

Même moi petite PME ? Petite Mairie ? Petite association ? Définitivement OUI !

Ais-je l’écosystème ?

Toute organisation, quelle que soit sa taille ou son activité, a un écosystème qu’elle peut choisir d’utiliser, de mettre à distance, d’élargir ou parfois de subir. Ces acteurs de votre écosystème ont une incidence sur votre organisation. On a parfois tendance à ne prendre soin que de ses clients et à délaisser les autres. Pourtant en faire des partenaires est un facteur de développement d’une efficacité redoutable !

Quelques-uns des acteurs de votre écosystème : collaborateurs, clients, fournisseurs, partenaires, pôle de compétitivité, concurrents, administrations, associations, bénéficiaires, citoyens, entreprises résidentes, …

Le nombre ne fait pas la qualité !

Une grosse structure pourra en effet appeler à la mobilisation de plus d’acteurs mais l’important ici n’est pas le nombre mais le niveau d’implication de ces acteurs. Travailler en innovation collaborative demande à chacun des partis associés de s’impliquer dans la démarche. 

Ais-je les moyens ?

L’Open Innovation ou Innovation collaborative peut se pratiquer de diverses manières et ce sont vous et vos partenaires qui décidez des « règles du jeu ». La seule règle à respecter pour que le projet aboutisse est que chacun des acteurs présents y trouve un intérêt important : commercial, financier, social, politique, technologique.

 

Il existe une multitude de formats pour appliquer cette démarche d’Open innovation et selon celui que vous choisirez les moyens à mettre en oeuvre seront plus ou moins importants : Hackathons, partenariats, ateliers participatifs, incubation de start-ups, …

 

Est-ce que j’ai intérêt à le faire ?

La plupart des organisations se heurtent à 3 freins pour innover : innover c’est long, c’est cher et c’est risqué. L’Open Innovation vous permet de diviser par 2 ou 3 l’ensemble de ces facteurs et de multiplier par 2 ou 3 les gains espérés.

Quelques exemples de ce que l’innovation collaborative peut vous apporter :

Atteindre de plus gros contrats : s’associer avec d’autres entreprises aux compétences complémentaires peut vous permettre de répondre à de gros appels d’offre auquel vous n’auriez pas pu répondre seul et d’obtenir une force de négociation plus importante.

Être plus innovant : travailler et trouver des synergies avec d’autres acteurs est très générateur d’innovations. Impliquer un partenaire d’un autre secteur d’activité permet d’aboutir à des solutions plus disruptives, plus rapidement. Impliquer des acteurs plus proches, comme ses clients/bénéficiaires ou ses collaborateurs, dans le développement d’un nouveau service permet de s’assurer qu’il réponde aux vrais besoins du marché.

Minimiser mes risques : nouer un partenariat pour développer un projet innovant collaboratif c’est s’associer à un groupe. C’est donc le groupe entier qui prend le risque du projet : les coûts et les ressources allouées sont divisés entre les membres du groupe. Vous tirez donc des bénéfices de cette innovation tout en minimisant vos risques.

Réduire mes coûts : optimiser les ressources pour une meilleure performance de chacun. Il peut s’agir de s’organiser de manière différente, de façon à réutiliser des ressources non utilisées par d’autres ou de les mutualiser autour d’un même besoin. En 2010, ces échanges inter-entreprises ont généré 500 millions d’euros en France et 65% des entreprises se disent intéressées par ce système.

Obtenir de nouvelles opportunités : cette optimisation de votre écosystème vous amènera à la naissance de projets innovants moins coûteux, plus pertinents et plus disruptifs. Ces nouvelles solutions généreront de nouvelles opportunités.

 

Pour en savoir plus, téléchargez le livre blanc : « Mon écosystème, un formidable levier de développement »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *