);

Design thinking, Sprints, Hackathons … comment s’y retrouver ?

Partager

Pour qu’une organisation soit innovante, il est aujourd’hui indispensable de repenser son fonctionnement autour de nouvelles méthodes collaboratives. Design Thinking, Sprints ou encore Hackathons : ces méthodes ont fait leurs preuves chez les startups. Les grandes entreprises commencent donc à les adopter. Mais entre toutes ces méthodologies, on s’y perd un peu. Alors aujourd’hui on décrypte pour vous les différences entre toutes ces nouvelles méthodes.

Le Design Thinking

Qu’est-ce que c’est ?

Dans les années 50, le publicitaire américain Alex Osborn invente le brainstorming, qui va sensibiliser le monde de l’entreprise à la pensée créative. 30 dizaines d’années plus tard, David Kelley crée la première agence de design conçue sur la base du Design Thinking : IDEO. Depuis les années 2010, le nombre de programmes sur le Design Thinking se multiplie dans les Grandes Ecoles et universités à travers le monde.

Le Design Thinking est une méthodologie très complète incluant un ensemble de méthodes et d’outils aidant à résoudre un problème ou un besoin d’innovation. Sa particularité est de se concentrer sur l’observation des utilisateurs/clients dans leur milieu habituel afin de définir au mieux le problème et les besoins latents et réels des utilisateurs, souvent non exprimés.

Comment ça marche ?

La méthodologie de Design Thinking se déroule sur une période longue de 6 mois à 1 an et est portée par une équipe pluridisciplinaire de 5 à 10 personnes.

Elle se base sur 5 grandes phases dans lesquelles on utilise de nombreux outils méthodologiques :

  1. La phase d’Empathie: observer et comprendre les utilisateurs en conditions réelles avec un panel représentatif
  2. La phase de Définition des problèmes: quels problèmes concrets rencontre l’utilisateur pour utiliser ce produit/service
  3. La phase Créative: imaginer de nouvelles solutions
  4. La phase de Prototypage: maquetter, réaliser le prototype des meilleures solutions
  5. La phase de Test: tester et observer les utilisateurs avec les nouvelles solutions proposées et les améliorer

Les + :

  • Le Design Thinking est une méthodologie particulièrement intéressante pour s’assurer de bien comprendre et définir les besoins, les problèmes et le contexte des clients en limitant les biais d’interprétation.
  • Méthode très efficace pour un projet précis avec un enjeu important.

Les – :

  • S’engager dans une démarche de Design Thinking, vous l’aurez compris : cela prend beaucoup de temps, nécessite une organisation et des moyens importants, comprend de nombreux outils avec lesquels il faut se familiariser et se former.
  • Difficile donc de généraliser la démarche de Design Thinking à tous vos projets d’innovation
  • Le Design Thinking limite l’implication de vos collaborateurs à une petite équipe de 5 à 10 personnes.
  • Ce n’est pas un outil qui permet de lancer une dynamique d’innovation générale dans votre organisation, mais plutôt de s’assurer de la réussite d’un projet en particulier.

Le Design SPRINT

Qu’est-ce que c’est ?

Le Design Sprint a été créé en 2010 par Jake Knapp, anciennement employé chez google. Le Design Sprint découle du Design Thinking. Il utilise certains des outils du Design Thinking et en reprend la philosophie. Cependant il la simplifie, exclue certaines étapes (notamment l’étape d’Empathie, particulièrement importante pour le Design Thinking) et réduit le temps.

Comment ça marche ?

Le Design Sprint se concentre sur 5 jours avec une équipe composée de 5 à 10 personnes venant des équipes marketing et produits. Il se focalise souvent sur un objectif de développement d’un nouveau produit digital.

Le programme des 5 jours s’articule ainsi :

  • 1er jour : définition du problème à solutionner
  • 2ème jour : créativité pour imaginer de nouvelles solutions
  • 3ème jour : convergence pour sélectionner la ou les solutions les plus pertinentes
  • 4ème jour : maquetter l’interface principale du produit grâce à des maquettes interactives
  • 5ème jour : tester et recueillir des feedbacks pour valider ou non la solution

Les + :

  • Moins compliqué et contraignant que le Design Thinking, le Design Sprint en est comme un condensé. Il en garde la philosophie en le simplifiant.
  • Très adapté au développement d’un produit/service particulier
  • Contrairement au Design Thinking, la mise en place régulière de Sprint pour les équipes Marketing et Produits lors de la création d’un nouveau produit, semble réalisable et tout à fait pertinent.

Les – :

  • Moins compliqué que le Design Thinking, mais avec les limites que cela implique : pas de phase d’Empathie pour s’assurer du besoin utilisateur et moins de temps pour obtenir un projet abouti.
  • Faible diversité des acteurs impliqués : un Design Sprint est fait pour de petites équipes dans lesquelles on impliquera toujours les mêmes profils (produits/techniques et marketings). Ainsi il ne concerne qu’un groupe restreint de collaborateurs et ne permet pas de faire remonter les idées de vos autres collaborateurs.
  • Vous n’engagez pas votre entreprise dans une démarche d’innovation impliquant l’ensemble des collaborateurs
  • Vous n’ouvrez pas votre réflexion à vos parties prenantes (partenaires, start-ups, étudiants, clients, collaborateurs d’autres services …) et restreignez la démarche innovante à quelques services qui y sont traditionnellement liés.
  • Bien adapté à une démarche de développement produit mais pas à une réflexion globale sur les enjeux de l’entreprise

Les Hackathons

Qu’est-ce que c’est ?

Le terme Hackathon, contraction de « hack » et « marathon », naît en 1999 aux Etats-Unis. C’est un événement qui met en compétition plusieurs équipes afin de répondre à une problématique. De plus en plus utilisé par les entreprises, les administrations, les écoles et même les associations, il se déroule souvent sur une période courte, de 1 à 3 jours.

Il existe différents types de hackathons :

  • Les Hackathons « Tech » organisés pour le développement d’applications dans un cadre spécifique à la programmation.
  • Les Hackathons internes pour faire travailler les collaborateurs sur les enjeux de l’entreprise
  • Les Hackathon étudiants durant lesquels des marques souhaitent bénéficier de la fraîcheur des idées d’étudiants en développement, design, commerce, etc. et leur permettre de mettre en application ce qu’ils ont pu apprendre en cours sur un cas concret.
  • Les Hackathons Grand public où sont conviés tous les volontaires (citoyens, experts, jeunes, consultants, entreprises, développeurs, étudiants, start-up …), souvent organisés par les collectivités ou les administrations pour trouver des solutions à une problématique sociétale.

Cette liste n’est pas exhaustive puisque de nombreux Hackathons mêlent également étudiants et collaborateurs par exemple.

Comment ça marche ?

Un Hackathon est un événement qui peut rassembler de 30 à 150 participants en moyenne sur 1 à 3 jours. Le Hackathon rassemble des participants d’horizons variés pour répondre à un défi lancé par l’organisateur. Dans la plupart des cas, les participants sont volontaires et se sont inscrits car ils ont envie d’apporter leur pierre à l’édifice pour trouver des solutions au défi qui leur a été lancé. On y retrouve donc des profils très variés pour une intelligence collective renforcée.

Les participants sont ensuite répartis en équipes composées de profils complémentaires et variés. Chaque équipe aura ensuite de 1 à 3 jours pour conceptualiser et développer un projet de solution au défi lancé. Le dernier jour chaque équipe pitch son projet devant un Jury qui sélectionnera ensuite le ou les projets les plus convaincants, pour ensuite les mettre en place.

Les grandes étapes d’un Hackathon :

  • Phase de créativité: faire émerger un maximum d’idées dans chaque équipe puis sélectionner les idées les plus intéressantes à développer
  • Phase de développement de projet: accompagnées par des Team Managers (facilitateurs), chaque équipe développe son propre projet de solution
  • Phase de prototypage: chaque équipe créé le prototype (maquette) de sa solution qu’elle présentera lors du pitch
  • Phase de pitchs devant le Jury: chaque équipe défend son projet pour en démontrer son potentiel
  • Remise des prix aux équipes ayant proposé les solutions les plus convaincantes

Les + :

Le format du Hackathon permet de répondre à de nombreux objectifs :

  • Faîtes émerger autant de projets innovants qu’il y a d’équipes, soit autant de solutions à votre enjeu
  • Faîtes appel à l’intelligence collective de l’ensemble de vos parties prenantes pour avoir une vision 360° de votre sujet
  • Faîtes travailler ensemble des acteurs ou services qui ne se parlent pas ou peu ou qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble
  • Impliquez toutes vos parties prenantes dans votre stratégie et créez un sentiment de communauté et d’appartenance
  • Pour les Hackathons internes, c’est un format particulièrement efficace pour le Team Building
  • Vous créez un véritable événement que vous pourrez communiquer en interne et en externe et montrer votre dynamique d’innovation
  • Lancez une dynamique d’innovation au cœur de votre entreprise et qui touchera toutes les strates de votre organisation
  • En impliquant vos collaborateurs, vous leur faîtes confiance et les valorisez
  • Attirez, identifiez et fidélisez les talents internes et externes, notamment les talents « Tech »
  • Sensibilisez vos collaborateurs à la transformation digitale et à vos nouveaux axes stratégiques

Les – :

  • Le Hackathon est un format très complet car en plus d’une méthodologie particulière, c’est aussi un événement autour duquel il faut communiquer. Un Hackathon est donc long à préparer et nécessite la mise en place d’une équipe pilote pour gérer l’organisation de l’événement.
  • L’animation du Hackathon est LE point clé de la réussite d’un Hackathon. Il est donc très important de concevoir une animation adaptée, rythmée et progressive qui permette à tous les participants de donner le meilleur d’eux-mêmes et de bien s’intégrer à leur équipe. C’est également la qualité de l’animation qui fera entre autres la qualité des projets. Un suivi des équipes, des échéances et des étapes claires sont primordiales.
  • La Hackathon se termine à la fin des 1 à 3 jours, pour autant si vous souhaitez concrétiser les projets qui en sortent, il est important de mettre en place un cadre qui permettra aux meilleurs projets de se concrétiser réellement. Pour cela, des programmes existent, comme le Programme d’Accélération de ChallenKers. (https://challenkers.com/offres/incubation/)